Être citoyen de l’Union Européenne mais ne pas avoir accès à ses droits dans chacun des pays membres ? Une antithèse qui décrit une situation pourtant bien réelle, due au vide juridique existant au sein de l’UE. Les pays membres ne se positionnent que peu sur la question des citoyens mobiles sur leur territoire, rendant ces personnes invisibles aux yeux de la loi. Mais qui sont-elles ? Quels obstacles rencontrent-elles lors de leur parcours migratoire et avec quelles conséquences ? Et quelles discussions sont en cours au sein des instances politiques bruxelloises et européennes ? Tant de questions auxquelles l’étude PRODEC (Protégeons les Droits des Citoyens Mobiles de L’UE) tente d’apporter des réponses.

Grâce à une étroite collaboration entre la FEANTSABruss’help et l’asbl DIOGENES, un premier rapport financé par l’EPIM (European Programme for Integration and Migration), basé sur les chiffres récoltés par les travailleurs de rue de DIOGENES en 2018, cartographiait le sans-abrisme à Bruxelles. En cette fin d’année 2020, l’étude est approfondie en établissant des liens de causalité et en intégrant les données de l’année 2019. La session du 9/12/2020 a pour objectif d’exposer les résultats de cette étude PRODEC, et d’inviter les responsables politiques à y réagir.

> Lire le premier rapport PRODEC

Dans un débat modéré par la FEANTSA, les discussions entre acteurs du terrain et instances politiques bruxelloises et européennes promettent déjà d’être riches et fécondes. Étant donné le contexte sanitaire actuel, la conférence-débat se déroulera lors d’un webinaire interactif en ligne.

Intervenants  : Bruss’help, DIOGENES, FEANTSA, et plusieurs mandataires européens et bruxellois (liste complète et informations détaillées dans les jours à venir).

Lien vers l’événement Facebook : https://www.facebook.com/events/679709529623807?active_tab=about